"persecutes pour la verite" :
extraits 

Une Eglise officiellement “liquidée” sur ordre de Staline

Si elle était officiellement “liquidée” après l’envoi au goulag de toute la hiérarchie ecclésiale et de ceux des prêtres qui avaient refusé la “conversion” obligatoire à l’Eglise orthodoxe russe, l’Eglise gréco-catholique d'Ukraine (EGCU) allait cependant subsister dans la clandestinité durant plus de 40 ans, témoigne Mgr Gudziak. Nommé en 2012 exarque apostolique pour les Ukrainiens catholiques de rite byzantin de France, il fut évêque du diocèse de Paris pour les fidèles gréco-catholiques ukrainiens de 2013 à 2019. Il est aujourd'hui à Philadelphie et est remplacé à Paris par Mgr Hlib Lonchyna.

L'Eglise gréco-catholique d'Ukraine_UCU.jpg
L'Eglise des catacombes_Mgr BorysGudziak.jpg
Vladica Hlib_Justine_Epoux.jpg

Mgr Hlib Lonchyna recevant à Paris en 2019 le Prix décerné par l'Oeuvre d'Orient au livre "Persécuté pour la vérité" en compagnie du premier couple franco-ukrainien dont l'époux est prêtre marié exerçant son ministère en France.

L'ouvrage a été traduit par les soins de Justine, épouse du Père Sviatoslav.

L'icône des martyrs gréco-catholiques d'Ukraine figurant en fond d'écran est l'oeuvre de l'artiste Ivanka Krepiakevych-Dymyd dont l'époux, Père Michel Dymyd fut l'un des premiers séminaristes de Mgr Iosyf Slipyj à Rome avec Mgr Borys Gudziak.